Publié par Laisser un commentaire

Tricoter un bandeau pour l’été en moins de 3h

Voici un tricot rapide, en coton, le bandeau Jean-Paul. Vous le tricoterez en une soirée, en moins de 3 heures, devant votre série préférée par exemple

(vous regardez laquelle en ce moment ?)

comment tricoter un bandeau style marinière en moins de 3h

Tricoter l’été

Je sais que, même si on adore tricoter, l’été nous fait souvent délaisser les aiguilles pour cause de chaleur. Et cette année, la canicule a commencé dès les derniers jours de juin.  Effectivement, se retrouver avec de la laine sur les genoux,

n’est pas ce qui nous fit rêver en ce moment !

Mais celui-ci est en coton, la matière estivale idéale.

pelotes de coton nomade mix Cheval Blanc
         pelotes 50% coton et 50% acrylique

 

Pourquoi tricoter un bandeau

Parce que ça donne un look sympa. Qu’on le nomme bandeau, headband ou turban, il ne vous a certainement pas échappé qu’il revient régulièrement dans les pages mode. C’est un accessoire mode donc mais aussi coiffure, à porter en toutes occasions, s’accordant avec tous les styles

selon ses couleurs, son design.

Un bandeau d’inspiration marinière

Avec ses rayures bicolores, celui-ci s’inscrit dans la tendance basique de tout été : l’esprit marinière. La marinière est un peu comme le jean, elle ne se démode pas. A la base un vêtement militaire, empruntée à la marine, elle a toujours su se réinventer pour rester dans la tendance.

Les points du bandeau

Du jersey endroit, un peu de jersey envers et un point ajouré pour casser un peu la routine des rayures.

tutoriel pour un bandeau style marinière à tricoter en coton

Pourquoi ce bandeau s’appelle jean-Paul

Dernièrement, j’ai eu la chance d’assister au spectacle de Jean-Paul Gaultier au théâtre des Folies Bergères à Paris, le ”Fashion Freak Show“.

Vraiment un super spectacle qui m’en a mis plein les yeux et le coeur. J’en suis ressortie avec plein d’idées dans la tête, et des envies de fantaisie, d’originalité et d’anti-conformisme.

La marinière est une super star chez Jean-Paul Gaultier.

Très humblement, j’ai créé ma petite version marinière à travers ce bandeau.

patron de tricot pour un bandeau en coton de style marinière

Comment le tricoter

Il se tricote en coton,  sans couture en rond  avec une aiguille circulaire n° 5, en 3 tailles.

Pour ce modèle, j’ai utilisé le coton Nomade Mix de la marque laines du Cheval Blanc. 50% coton et 50% acrylique.

Il y a plein de couleurs magnifiques. Alors, vous trouverez sûrement la vôtre. Dans cette marque ou une autre.

Pour voir le fiche technique détaillée et tricoter ce bandeau, c’est par ICI

Bon Tricot !

Pour tout savoir sur les nouveaux patrons mis en ligne, les nouveaux articles et les offres promotionnelles, abonnez-vous à la Newsletter Knit’n’Roll   🤘

Publié par Laisser un commentaire

5 Conseils avant de commencer à tricoter

patrons de tricots gratuits

Vous savez désormais tricoter, vous avez appris les points de base, vous savez monter les mailles, les rabattre et sans doute bien d’autres techniques encore.
Mais mettez-vous vraiment toutes les chances de votre côté pour être sûr.e que votre projet tricot sera réussi ?

Il s’agit de ne pas brûler les étapes.
C’est pourquoi, aujourd’hui je vous propose :

5  conseils avant de commencer à tricoter

Une sorte de check-list avant action.

1-Choisir un modèle simple si vous êtes débutant.e

En effet,il est peut-être encore un peu tôt, si vous avez appris récemment à tricoter, pour choisir un modèle “compliqué”. Par compliqué, j’entends des points de tricot avec de longues explications, des motifs avec plusieurs couleurs par exemple.

Choisir un modèle simple et le réussir est plus encourageant et gratifiant. Il vous permet de parfaire votre expérience et votre aisance en tricot, pour passer petit à petit à des modèles plus travaillés.

2-Lire le patron en entier avant de commencer à tricoter

patrons de tricot Knit'n'RollJe vous conseille de lire le patron jusqu’à la dernière page, pour être sûr.e d’avoir tout le matériel requis, ainsi que le niveau technique. Mais aussi pour choisir votre taille s’il y en a plusieurs, comprendre toutes les explications et leur cohérence.

D’ailleurs, n’hésitez pas à me contacter si une anomalie vous saute aux yeux dans les explications; malgré de nombreuses vérifications, mes patrons ne sont pas à l’abri d’une “coquille” et j’apprécierai votre retour.

3-Choisir et surligner sa taille

Les headbands et les bonnets Knit’n’Roll sont généralement proposés en 3 tailles, voire 4 pour certains modèles.

modèles tricoter bandeaux headbands

diy tricoter modeles bonnets laine

Surligner ou entourer votre taille peut vous aider à ne pas vous emmêler les pinceaux les aiguilles au fil des explications. Ce conseil n’est évidemment pertinent que si vous imprimez le patron.

Sur votre ordinateur, tablette ou smartphone, vous remarquerez que les différentes tailles sont en caractères gras.

4-Tricoter un échantillon

C’est l’étape obligée pour un résultat satisfaisant. C’est une bonne habitude à prendre et à laquelle ne jamais déroger.

Dans mes patrons, vous remarquerez que je vous indique l’échantillon de la laine avec laquelle a été tricoté le prototype, mais aussi mon propre échantillon, qui n’est pas forcément le même. L’explication est que la plupart du temps, je choisis souvent des aiguilles légèrement plus fines que celles préconisées par le lainier.

Je vous conseille donc de vous “caler” sur les calculs de mon propre échantillon. L’échantillon du lainier reste un indicateur précieux si vous souhaitez utiliser une autre laine, équivalente à celle de mon prototype.

L’idéal est de tricoter un échantillon un peu plus grand que 10 x 10 cm , pour être plus facile à mesurer exactement.

Par exemple, si vous deviez monter 15 mailles, montez-en 20.

calculateur des mailles et de rangs

Si vous constatez une différence, choisissez un n° d’aiguilles +1 ou -1 taille. Sinon choisissez une taille, de bonnet ou de headband par exemple, inférieure ou supérieure.

Cet outil est bien pratique pour mesurer l’échantillon. Il sert également de calculateur du nombre de mailles et de rangs à tricoter en fonction du nombre de mailles et de rangs de votre échantillon.

5- Ne pas se décourager à la 1ère difficulté

Demandez de l’aide, persévérez car le tricot, c’est gratifiant, c’est bon le moral, ça permet de se poser et de réfléchir tranquillement, de créer  du lien social si on le souhaite, ça rend créatif, ça fait travailler les neurones….. (liste non exhaustive) 🙂

Et vous aurez la fierté de dire “c’est moi qui l’ai fait”.

Alors bon Tricot !

Publié par Laisser un commentaire

J’ai testé les aiguilles à tricoter ergonomiques triangulaires

Pourquoi les aiguilles ergonomiques sont différentes

Depuis toujours, tricoteuses et tricoteurs, nous connaissons les aiguilles à tricoter rondes, qu’elles soient droites, circulaires ou à doubles pointes.

Les aiguilles ergonomiques sont triangulaires, quelle surprise, c’est presque une révolution!

Ce qui étonne, c’est la forme triangulaire évidemment, parce que les mailles de tricot sont plutôt rondes. Et on pourrait se demander si les mailles vont prendre la même forme, ou si le tricotage va en être impacté esthétiquement .

Deuxième ”révolution ” par rapport aux aiguilles dont nous avions l’habitude : l’extrémité  de ces aiguilles, qu’elles soient droites, circulaires ou à doubles pointes, est en forme de gouttes.

Pourquoi choisir de tricoter avec les aiguilles triangulaires ergonomiques

La réponse est partiellement dans la question. Elles sont ergonomiques. Elles sont considérées comme étant adaptées aux conditions du tricotage.

Mais me direz-vous, les aiguilles que nous connaissons depuis que nous avons appris à tricoter sont, elles aussi, adaptées aux conditions de tricotage. Mais certain.e.s d’entre nous souffrent de douleurs,

tendinites dues aux gestes  répétitifs du tricot.

Leur forme triangulaire permettrait de moins fatiguer les articulations des doigts. C’est ainsi que je le comprends. C’est à constater avec le temps. Pour ma part, j’ai effectivement l’impression de moins crisper mes doigts, les posant facilement sur chaque face du triangle.

Quant aux extrémités des aiguilles en forme de goutte, elles sont douces, ne piquent pas les doigts comme certaines aiguilles interchangeables. Elles évitent également de piquer au milieu d’une maille, par exemple lors du remaillage après un détricotage.

aiguilles circulaires triangulaires ergonomiques

Mon expérience de tricot

Je n’ai essayé que les aiguilles circulaires (longueur 80cm), parce que c’est le format que j’utilise le plus fréquemment.

La prise en main parait naturelle, elles sont légères et silencieuses.

Le montage des mailles est normal. Le tricotage de la 1 ère maille, parfois délicat si on a trop serré le montage, me semble plus facile grâce à l’embout en forme de goutte qui glisse bien.

Pendant le tricotage, le câble reste bien en place. Avec la technique “magic loop”aussi, je trouve qu’il s’enroule bien moins.

Et je vous rassure…les mailles ne deviennent pas triangulaires 🙂

tricoter avec des aiguilles ergonomiques triangulaires

Où acheter les aiguilles ergonomiques

Plusieurs sites internet vendent les aiguilles triangulaires ergonomiques droites, circulaires et doubles pointes, à des prix à peu près similaires, selon les modèles.

Liste non exhaustive :

Rascol , Les Ciseaux Magiques, Tricotin : droites du n°3 au n° 12, circulaires du n°3 au n°12, à 2 pointes du n°2,5 au n°8

Votre magasin préféré de votre ville en vend probablement aussi.

Et vous, avez-vous essayé ces aiguilles ergonomiques? Droites, circulaires, doubles pointes ? Qu’en pensez-vous ?

Publié par Laisser un commentaire

Tricot, tricopathe, tricopathite :

La tricopathite, savez-vous ce que c’est ?

Un article paru sur le blog du journal Marie Claire Idées, à propos d’un livre (ou plus exactement à propos d’un bullet journal tricot, très bien fait par ailleurs, pour avoir une organisation au top pour tous nos projets tricot),

se terminait par ce mot “tricopathite”

J’ai eu envie de développer ce sujet et faire le point avec vous, pour savoir où vous en êtes dans votre rapport au tricot, et si c’est graâave, docteur ?…

Ce mot que les dictionnaires ignorent et que vous ne connaissez peut-être pas, vous est sûrement plus familier que vous ne le croyez.

Il commence par trico….vous commencez à avoir une petite idée, là ? Dans le monde du tricot, on entend souvent parler de tricot addiction, de tricot addict, de tricomania, et, dans un esprit d’auto-dérision, de tricopathe.

Voilà, vous avez compris, avoir le tricopathite, c’est en quelque sorte être tricopathe. Et la question est de savoir si nous sommes tou(te)s contaminé(e)s dès l’achat de notre première pelote et de notre première paire d’aiguilles ?

Les symptômes

Être tricopathe ou le devenir est viral, c’est comme une contamination, qui arrive avec la première pelote achetée. Si vous avez décidé d’apprendre à tricoter  par exemple, ce qui est relativement facile de nos jours, grâce à internet et ses tutos, grâce à des ateliers ou café-tricot ou tout simplement grâce à quelqu’un de son entourage,vous allez très vite vous lancer dans un projet, acheter de la laine et des aiguilles, découvrir tout un monde de textures, de couleurs, apprendre à choisir ou ne pas choisir et acheter plus que nécessaire. Forcément !

Comment résister à une pelote de laine ou à un écheveau ? Après avoir touché cette matière inouïe qui contribuera à réaliser votre chef d’oeuvre, il vous faut choisir des aiguilles. Hé hé, la contamination continue.

Le choix des aiguilles est immense. Aiguilles droites ou circulaires ? En métal (grrr le bruit clic-clic-clic), en plastique ou en bois ? En ce qui me concerne, j’ai depuis longtemps une préférence pour les aiguilles en bambou pour leur absence de bruit, leur contact agréable avec mes doigts et leur osmose avec la plupart des laines.Mais j’aime bien également les aiguilles ergonomiques triangulaires que j’ai testées récemment en matière synthétique légère et silencieuse.

Au fur et à mesure de vos projets et de vos progrès, vous allez commencer à acheter des laines parce que vous avez repéré des modèles, avant d’avoir terminé celui en cours. Vous allez donc avoir plusieurs en-cours et vous êtes sur la voie de la tricopathite !

Quant aux tricoteu(rs)ses expérimentées, on parle de stock, qui est quand même un terme plutôt professionnel, non ?

ça fait beaucoup de symptômes !

Gérer la situation

On ne va pas se mentir, il n’y a pas vraiment de guérison, si tant est que ce soit une maladie.

Par contre, il y a des solutions pour de temps en temps rester dans des limites raisonnables. Il y a la solution imposée par notre compte bancaire qui s’étrangle, la place qui manque pour stocker, le manque de temps pour tricoter. Quoique le manque de temps soit un faux prétexte…. plein d’occasions s’offrent à la tricoteuse addict.

La tricoteuse addict tricopathe est organisée, elle a ce qu’on appelle un tricot nomade dans son sac. La moindre salle d’attente, trajet en métro, RER, train, avion et même voiture (côté passager évidemment) sont des occasions de tricoter quelques mailles et de pouvoir dire : ” Attends, je finis mon rang! “

L’auto-guérison par le tricot

Puisqu’il n’y a pas de remède à la tricomania, la tricopathie, la tricopathite, la tricot-addiction, je vous propose la tricothérapie. Je vous explique ?

Le mal soigné par lui-même, un peu comme en homéopathie.

La tricothérapie ne soignera pas votre envie de tricoter encore et encore. Par contre, tricoter vous apportera beaucoup de bienfaits.

Tricoter détend, tricoter est gratifiant puisque vous créez quelque chose de vos mains et que si tout se passe bien , vous porterez ce que vous avez tricoté.

Tricoter tisse du lien social grâce aux réseaux sociaux, aux blogs, aux ateliers, aux trico-thés et salons dédiés. Vous rencontrez plein de gens qui aiment tricoter comme vous, vous apprenez plein de trucs, de techniques et vous faites partie d’une communauté joyeuse et très conviviale.

Tricoter aide à arrêter de fumer. Mon cas il y a quelques années, quand j’ai réalisé que j’avais du mal à suivre ma fille, 4 ans à l’époque, qui courait aussi vite qu’une championne.

Et si vous tricotez pour les autres pour une occasion particulière ou seulement par plaisir, ils vont juste vous adorer !

Je vous le dis, le tricot est un super remède !

Et vous, où en êtes-vous ? Pensez-vous être tricopathe?

Publié par Laisser un commentaire

Comment trouver le temps de tricoter

Comment trouver du temps pour tricoter quand les journées ne font que 24h

Théoriquement, le temps est le même pour tout le monde. C’est la façon dont on le gère qui n’est pas le même.

Il va donc falloir faire des choix, ruser, s’organiser pour se dégager du temps libre et s’adonner à cette passion qu’est le tricot. Et c’est possible !

Nous avons toutes des journées très chargées, travail, famille, c’est sûr. Nous avons donc intérêt à être organisées pour dégager un peu de temps libre, même si toutes les tâches quotidiennes sont bien partagées.

Tricoter à la maison

Donc, pour se dégager du temps, on oublie ce qui n’est pas urgentissime (repassage, ménage, etc).

On peut tout à fait tricoter :

-en regardant un film, une série 😎

-lorsque les enfants prennent le bain (sans les quitter des yeux évidemment) et voilà une bonne raison d’interdire les éclaboussures (défense de mouiller le tricot de môman)

-en faisant réciter les leçons (avec la pratique, on tricote sans regarder ses mailles). Et on en profite pour improviser un exercice de maths mine de rien, genre “j’ai 90 mailles, je dois faire 12 diminutions…

Alors…combien de mailles entre chaque diminution?” aha

-pendant que le repas chauffe (on prévoit un minuteur pour pas faire tout cramer)

-en parlant au téléphone avec le haut-parleur, les mains restent libres pour tricoter, ni vu ni connu (et c’est parfait quand on veut arrêter de fumer)

Tricoter à l’extérieur

Ce n’est pas le choix du lieu qui manque ! 

Alors, on peut sans problème tricoter dans une salle d’attente. Personnellement, j’ai beaucoup tricoté chez l’orthodontiste ou chez le médecin. Tricotons, au lieu de lire le dernier magazine people :roll:.

J’ai aussi souvent tricoté dans la voiture, en attendant la sortie de l’école par exemple, ou parce qu’en avance à un rendez-vous.

Si vous prenez les transports en commun pour aller travailler, tricoter vous fera passer le temps utilement. Le défi sera juste d’avoir une place assise.

Pendant un voyage en avion, pensez-y aussi. Les aiguilles en bois et en plastique passent sans problème les contrôles de sécurité des aéroports

Dès qu’il faut patienter quelque part, hop hop on sort son tricot. Un rang par-ci un rang par-là, et mine de rien, l’ouvrage avance.

Pour tricoter à l’extérieur

Un peu d’organisation et préparation s’impose, comme évidemment avoir un tricot en-cours avec soi !

Je vous conseille prévoir un tricot nomade facile et pas trop encombrant : col, bonnet, écharpe, housse de coussin, etc.

Par facile, je veux dire pas un modèle avec plusieurs pelotes de couleurs différentes et/ou une grille jacquard à suivre attentivement.

Puisqu’on va trimbaler son tricot dans son sac, pourquoi ne pas prévoir un autre joli sac léger ou pochette pour protéger ce tricot nomade. Ainsi, il ne s’emmêlera pas dans nos clés, notre agenda ou nos stylos.

Il n’est pas inutile de prévoir le matériel de base pour avancer correctement dans ce tricot nomade: un mètre ruban à enrouleur, quelques anneaux marqueurs, 1 aiguille à laine, des petits ciseaux. Et nous voilà parées.

Tricoter sans craindre le regard des autres

Effectivement, lorsqu’on tricote en public, on attire les regards, et ce n’est pas toujours confortable à vivre. Il y a des regards curieux, envieux (“moi, je ne sais pas tricoter”, “je n’ai pas la patience”), nostalgiques (“je savais tricoter plus jeune”, “ma mère m’avait appris”). Parfois, les conversations s’engagent comme ça, entre inconnus, et c’est super sympa.

Cependant, certaines personnes considèrent encore le tricot comme une activité de “mamie” et le le disent de façon péjorative. Il n’y aucune gêne à aimer tricoter, ni à être mamie d’ailleurs. Le tricot est devenu tendance depuis plusieurs années. Même les hommes tricotent, le font très bien et c’est génial.

Donc, on passe outre, on tricote et on finit son rang sans timidité !

Je compte sur vous pour me raconter si vous avez toujours avec vous un tricot nomade partout où vous allez et dans quelles circonstances vous le sortez de votre sac.

Bon tricot !